Élections générales 2012 – Bilan 06 sept.

Articles reliés

Élections générales 2012 – Bilan

Le Parti nul vient de participer à ses premières élections générales. La frénésie des dernières semaines fait maintenant place à une accalmie; l’heure est désormais aux bilans.

Au total, le Parti nul aura récolté 2740 votes, répartis sur les 10 circonscriptions représentées par un candidat nul. Ces résultats sont encourageants, car ils indiquent que le Parti nul répond à un besoin réel des électeurs québécois, celui d’exprimer clairement un refus au moment d’exercer leur droit de vote. Nous considérons donc ces résultats comme une victoire pour le Parti nul, mais surtout, une victoire pour la démocratie, car les opinions de ces 2740 électeurs ont pu être comptabilisées pour la première fois dans l’histoire du Québec.

Outre le nombre de votes obtenus, la participation du Parti nul aux élections générales a permis de le faire connaître mieux que jamais auparavant. Plusieurs médias se sont intéressés à notre parti, en partie en raison de son caractère atypique, mais aussi pour discuter de la question de fond soulevée par le Parti nul : comment faire pour que l’insatisfaction des citoyens soit reflétée dans les résultats électoraux. Plus fondamentalement, ces questions renvoient à des préoccupations plus générales telles que les améliorations possibles à notre système démocratique, qui vont bien au-delà de l’ajout d’une case « aucune de ces réponses ». En ayant permis à un grand nombre citoyens de prendre conscience de ces enjeux et d’y réfléchir, le Parti nul peut également s’estimer vainqueur à ce niveau.

D’autre part, de la simple masse d’individus isolés et désireux d’une véritable démocratie que nous étions, nous sommes devenus un groupe d’intérêt organisé capable d’actions concertées ayant un impact concret sur le monde politique québécois… et ce n’est qu’un début! Cet effort de mobilisation nous a permis d’acquérir collectivement la force de façonner (bien qu’encore modestement) notre système politique à l’image que la démocratie à laquelle nous aspirons. En outre, ces élections ont permis au Parti nul de se faire connaître et de se positionner dans le paysage politique québécois comme une organisation sérieuse œuvrant pour l’amélioration de notre système politique et comme un groupe de citoyens préoccupés par la santé de notre démocratie.

Mais tous ces accomplissements n’auraient pas été possibles sans la participation et le dévouement de plusieurs individus qui ont compris l’importance de se regrouper et d’œuvrer ensemble pour transformer notre monde politique.

J’aimerais remercier ceux et celles qui se sont portés volontaires pour devenir les porte-étendards du Parti nul partout dans la province (et ce, peu importe si vos démarches ont abouti ou non). En acceptant de devenir candidates et candidats du Parti nul, vous avez fait plus qu’offrir à vos concitoyens l’option d’annuler leur vote de façon comptabilisée : vous avez concrètement contribué à la transformation de notre système démocratique en fonction d’un idéal que nous partageons, celui d’un système démocratique véritablement représentatif des intérêts du peuple. Cela est tout à votre honneur!

J’aimerais également remercier tous les membres et sympathisants du Parti nul ainsi que ceux qui l’ont appuyé financièrement ou de quelque autre manière que ce soit. Par votre appui, vous confirmez la légitimité de notre démarche et vous permettez au Parti nul d’avoir un plus grand rayonnement. J’en profite pour souhaiter la bienvenue aux nombreux nouveaux membres qui se sont joints à nous durant la campagne électorale et je vous remercie de nous avoir souligné votre appui, un geste simple mais qui revête pour nous une très grande importance.

C’est avec une grande fierté que je continuerai de diriger le Parti nul au meilleur de mes capacités, tant que vous continuerez à me manifester votre confiance. Je tire ma motivation de chaque personne qui croit en notre mission et qui appuie notre projet, que ce soit par de simples mots d’encouragement ou par une implication concrète au sein du parti.

Je souhaite à tous ceux et celles qui ont travaillé fort ces dernières semaines un repos bien mérité. Toutefois, avec l’élection d’un gouvernement minoritaire, la période de calme risque d’être de courte durée. Déjà, nous devons penser aux prochaines élections et nous préparer à celles-ci. Dans les prochaines semaines, nous travaillerons à l’élaboration d’un plan d’action pour les prochains mois. Vous serez tous invités dans un futur proche à participer et à contribuer concrètement à la réalisation de la mission du Parti nul.

Félicitations à tous et au plaisir de collaborer,

Renaud Blais
Chef du Parti nul